grand site sainte-victoire

. Origine du nom
Le nom Sainte-Victoire pour désigner la montagne n’est jamais utilisé avant le XVIIème siècle. Avant il n’est question que de chemin conduisant à Sainte-Aventure (itinere Sancte-Venturie en 1345), une sainte ignorée de tous les martyrologues.

Sainte-Victoire vient vraisemblablement d’un mot celtique ou ligure comme Ventur ou Venturius, dieu ligure des hauteurs ; mais on peut aussi faire le rapprochement avec le mont Ventoux, appelé Ventour sur les cartes du XVIIIème siècle.

En tout état de cause, cette montagne est la montagne du vent, de la vigueur et de la force. L’hypothèse de la victoire des Romains contre les Teutons en 102 av J.C est abandonnée.

Une victoire remportée par des non chrétiens n’aurait pu être sanctifiée au sens que lui donne l’Eglise.

. La Croix de Provence
Il y eut plusieurs croix successives au sommet de Sainte-victoire.
La plus ancienne aurait été érigée au début du XVIII siècle par un marin provençal en danger, qui aurait fait vœu de poser une croix sur le sommet qu’il apercevrait à son retour de terre.

Une deuxième croix en bois remplaça celle du marin en 1775, mais elle n’a pas tenu un siècle. Après sa disparition une autre croix en bois fut érigée en 1842 mais elle fut victime des pèlerins qui chaque fois en emportaient un morceau comme relique.

Réalisée par souscription publique, la croix actuelle commencée en 1871 fut achevée en 1875. Mesurant 19 mètres de hauteur, elle doit son originalité à son cœur métallique qui contient le nom des souscripteurs et des 104 paroisses donatrices.
Cette croix fut érigée pour conjurer les maux qui frappaient la France à cette époque : l’invasion des Prussiens et la variole.

Pour en savoir plus sur la montagne Sainte-Victoire, visitez le site Sainte-Victoire, grand site de France.