. Occupation romaine
C’est donc en 122 av J.C, immédiatement après la destruction de la capitale celto-ligure d’Entremont, que Sextius Calvinus décida d’établir un poste fixe où les garnisons romaines pourraient se relayer et assurer la sécurité du territoire.

Ce fut la première cité fondée en Provence par les Romains: on l’appela Aquae Sextiae pour la diversité de ses eaux et pour honorer son créateur le Consul Sextius Calvinus. Si la cité était riche de plusieurs sources d’eau chaudes, elle était insuffisamment alimentée en eau froide ; les constructions de ponts et d’aqueducs furent donc nécessaires.

L’un de ces aqueducs passait sur la commune du Tholonet et prenait sa source au château de Saint-Antonin, au flanc de la montagne Sainte-Victoire. Il suivait à peu près le tracé de la route actuelle d’Aix à Saint-Antonin. Il fut vraisemblablement démoli au cours des invasions dans le but de priver d’eau les défenseurs de la ville. Mais s’il souffrit de ces destructions, ses ruines disparurent en grande partie par suite des prélèvements que firent les habitants.

Ce qu’il en reste se trouve derrière le château, siège de la Société du Canal de Provence.

. Origine du nom Tholonet
La Voie Aurélienne qui partait de Rome pour aboutir en Arles en longeant les rivages de la Méditerranée occidentale passait près du château. Derrière celui-ci, les Romains avaient établi un péage, situé près de la ville d’Aquae Sextiae qui permettait de surveiller la Voie Aurélienne. Télonium,  » péage  » en latin, pourrait être à l’origine du nom actuel de la commune.

L’autre hypothèse serait le diminutif de Tullono,  » petite source  » en latin.